Bonne chance dans la suite de vos aventures M. Palmeri

Après 5 ans passés au Lycée Louis Massignon, M. Joseph Palmeri, notre proviseur adjoint, termine son aventure émirienne. Il a accepté de répondre à nos questions pour clore ce chapitre.

 

JR : Qu’est-ce qu’une journée dans la vie d’un proviseur adjoint ?

  1. Palmeri : La caractéristique d’une journée d’un proviseur adjoint, comme d’un proviseur, c’est d’avoir des activités très variées. Un directeur adjoint s’occupe de plusieurs tâches en partenariat avec le proviseur.

On est en charge du suivi des élèves, ayant des problèmes de discipline en général. Nous animons les cellules de veilles : des réunions avec le point écoute et les CPE, ou l’on aborde le profil de certains élèves qui ont des difficultés d’ordre familial ou social.

En ce moment, je répartis les moyens dans les disciplines. S’il y a 150 heures de maths et que nous avons 7 professeurs, voir quel professeur à quelle classe. C’est la « répartition de services ».

Nous réfléchissons et organisons aussi d’autres choses comme l’avenir immobilier du lycée, l’animation d’instance d’élèves (CVL, CVC) …

 

JR : Quelles sont les points positifs de travailler dans un lycée à l’étranger ?

  1. Palmeri : Nous pouvons faire beaucoup de choses que l’on n’a pas les moyens de faire en France. Par exemple le planning des Devoirs Surveillés, que j’ai mis en place à mon arrivée, c’est quelque chose que l’on n’aurait jamais pu mettre en place en France. Ça suppose d’avoir des moyens de surveillance. Nous avons ici une autonomie financière qui nous permet de financer de nombreux projets.

Ce que je trouve particulièrement bien aussi, ici, c’est le contact entre les élèves et les adultes, que ce soient les professeurs ou l’administration. Il y a une certaine proximité, un partage qui se fait. Cela rend la scolarité un peu plus facile je pense.

 

JR : Quel est l’événement le plus marquant de votre aventure au LLM ?

  1. Palmeri : Depuis 2014, Il y en a tellement eu… Nous avons vécu des événements douloureux mais il y a eu beaucoup d’événements heureux. Très récemment, je pense que le samedi des arts a été un beau moment de culture dans notre lycée. Un très beau souvenir aussi, c’est la cérémonie de passation d’ECO & PRO. La présentation des projets des Eco-Délégués m’a beaucoup touché aussi.

 

JR : En effet avec les Jeunes Reporters, ECO PRO, les Eco-Délégué, beaucoup de projet se sont mis en place ces dernières années…

C’est ce que j’ai dit dans mon discours de départ, j’ai vu cet établissement changer au cours de ces 5 années. Il y a eu bien sur des changements d’ordre pédagogique. Mais là où j’ai vu le plus de changements, c’est dans l’engagement des élèves. Et je vois qu’entre ce qu’il y avait en 2014 et ce qu’il y a maintenant, une profusion d’engagement. Une des missions de l’école, c’est de préparer aux examens mais c’est aussi de former de futurs citoyens. Un futur citoyen, c’est une personne capable d’avoir une autonomie, des initiatives, une action collective.

 

JR : Quel souvenir allez-vous garder des Émirats en général en un mot ?

  1. Palmeri : Le mot qui me vient à l’esprit c’est le mot « richesse ». Mais le souvenir que je garde des Emirats c’est le désert.

 

JR : C’est paradoxal !

  1. Palmeri : C’est paradoxal, mais nous sommes dans un lieu urbanisé très riche mais on a aussi des vastes étendus.

 

JR : Ou continuez-vous l’aventure ?

  1. Palmeri : Je pars près de Paris dans un lycée polyvalent. Un de mes projets c’est de mettre en place cette proximité élève/adulte dont je parlais.

 

De la part de tous les membres de la vie du Lycée Louis Massignon, nous vous souhaitons bonne chance dans la suite de vos aventures M. Palmeri !