Rentrée 2019 : Un vent de nouveauté souffle sur le LLM

Le Lycée Louis Massignon est fier d’annoncer l’ouverture officielle de la nouvelle école primaire à la rentrée 2019.

Face à une demande croissante, le LLM a entrepris un vaste chantier d’agrandissement sur le terrain jouxtant les locaux originaux. Suite à un concours international d’architectes, le cabinet lyonnais Guyon-Sergond a été choisi pour cet ambitieux projet.

Actuellement en phase de finition et de certification des autorités, le bâtiment flambant neuf sera  fin prêt pour le 4 Septembre 2019 afin d’accueillir ses nouveaux occupants.

Une école simple et fonctionnelle

Conçu comme un bâtiment confortable et flexible tout en ayant l’ambition d’apporter une réponse architecturale juste et rationnelle, la nouvelle école permet de désengorger le bâtiment actuel et de restructurer intelligemment  les espaces.

La bâtisse lumineuse vise à accueillir les 500 élèves,  de la petite section au CP, et permet de rassembler sur un seul site 25 salles de classe, 2 salles de motricité, une médiathèque, une marmothèque et une grande cour de récréation arborée.

Le volume de la nouvelle école est le résultat de l’expression d’une architecture simple et compacte qui exprime clairement la superposition des fonctions puisque l’élémentaire (au 1er étage)  et la Maternelle  (au rez de chaussée) sont traitées comme des entités spatiales séparées clairement reconnaissables.

Une continuité paysagère à l’échelle du site

L’idée était de mettre en place un site qui permet de connecter l’ancienne école et la nouvelle école. La mise en relation de la cour haute de l’école élémentaire avec celle créée au pied du bâtiment B génère un espace minéral d’accroche du projet au site existant. Le traitement homogène des abords renforce l’unité de l’ilot.

Le projet renforce également les alignements végétaux existants afin de créer une continuité paysagère à l’échelle du site.

Une école bioclimatique et responsable

Une attention particulière a été apportée dans la démarche de conception pour utiliser et optimiser les techniques de construction et les matériaux disponibles localement.

Les contraintes climatiques locales imposent la limitation du rayonnement solaire afin de réduire les consommations énergétiques du bâtiment liées à la production et la distribution de froid. La construction a donc intègré les solutions bioclimatiques suivantes :

Favorisation de l’implantation NordSud pour les salles de classe

Protection des surfaces vitrées par la mise en œuvre de casquettes (coursive sur cour maternelle) et de de joues verticales (cadres en béton préfabriqué saillants). Les vues sur l’extérieur sont libres, sans obstacles type double peau ou brises soleil.

Création d’une ombrière : cet ouvrage définît l’identité architecturale du projet. La densité des perforations de cette structure métallique indépendante évolue selon les objectifs fixés à cet ouvrage:

o Plus dense au‐dessus des bâtiments, elle permet une limitation très significative du rayonnement solaire sur les toitures et les façades

o Plus lâche au droit des espaces de recréation, celle‐ci crée un ombrage général des espaces extérieurs tout en laissant filer le regard vers le ciel, sans oppresser la perception des élèves.